• La mobilité vers et dans le Chablais,
    une priorité

 

L'enjeu majeur sur le territoire du Chablais concerne la problématique des déplacements et des transports. Un des objectifs prioritaires du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du Chablais mis en révision fin 2015 est de proposer une stratégie visant à faciliter et à rendre plus fluides les mobilités, à la fois à l'intérieur du territoire, et dans ses relations avec les territoires limitrophes, notamment avec la Suisse voisine.

A ce titre, une étude de diagnostic et de prospective relative à la mobilité, aux déplacements, aux transports de personnes et de marchandises ainsi qu'à la communication numérique a été lancée par le SIAC en octobre 2017. Les premiers résultats sont attendus pour le mois d'avril 2018.

 

Les enjeux ciblés dans le futur SCoT

L'orientation du SCoT en révision en matière de mobilité préconise un engagement pour le désenclavement multimodal du Chablais, en lien avec une urbanisation intégrée, et affirmer la position spécifique de ce territoire dans les dynamiques locales et transfrontalières :

  • articuler / intégrer les infrastructures de transport actuelles et futures et un aménagement maîtrisé, et tout particulièrement celles liées au désenclavement du Chablais, notamment routier,

  • élaborer un schéma multimodal des transports à l’échelle du Chablais, en lien avec les territoires voisins,

  • développer les infrastructures de modes doux,

  • promouvoir une desserte multomodale performante toute l'année pour les déplacements liés à l'économie du tourisme et aux loisirs,

  • prévoir la création de plateformes logistiques et de fret ferroviaire,

  • faciliter et accéler le déploiement du très haut débit. 

 

Le désenclavement multimodal du Chablais toujours d'actualité

L’enjeu des déplacements a toujours été considérable sur le territoire. Le désenclavement du Chablais a longtemps été une source d'ardentes polémiques portant non pas sur sa nécessité, mais sur les moyens d'y aboutir.

Dès les années 70, il était déjà question d’améliorer une situation devenue critique et qui ne pouvait répondre à la croissance exceptionnelle du territoire à plus long terme. Mais c’est seulement à partir du 17 mars 1998, que le ministre de l’Equipement, des transports et du logement a confié par mandat au préfet de la Haute-Savoie la conduite d’une consultation destinée à définir un système de transport complet et multimodal, approprié au désenclavement du Chablais. Cette décision du ministre faisait suite à l’annulation par le Conseil d’Etat de la déclaration d’utilité publique de l’autoroute A400 entre Annemasse et Thonon-les-Bains.

Les objectifs du « schéma multimodal de désenclavement » approuvé le 7 juillet 1999 par décision ministérielle sont toujours d’actualité :

Développer les transports collectifs (ferrés et routiers) pour répondre aux besoins en déplacements croissants de la population tout en préservant l’environnement. Le Chablais doit donc désormais passer par un rééquilibrage progressif entre route et transports collectifs.

Assurer des fonctions de base en raccordant l'agglomération Thonon-Evian aux grands réseaux de l'ouest (A40 et réseau autoroutier, réseau ferroviaire régional et "grande vitesse") et en contournant le pôle Thonon-Evian jusqu'à l'entrée d'Evian, ce second objectif constituant un accompagnement naturel du premier.

Trois autres actions, considérées elles aussi comme essentielles, ont été définies : desservir, irriguer et assurer le raccordement du territoire aux agglomérations genevoise et annemassienne ; soulager les localités et les réseaux actuels ; améliorer les liaisons vers l'est du territoire.